me #LACHPA, j’ai un projet d’habitat super sympa

Partager :

Connectez-vous pour voter

Pas encore inscrit ? Créér un compte.

Un lieu de vie convivial fondé sur la richesse de la relation à l’autre et encadré par une équipe de professionnels bienveillants au quotidien. Les proches et bénévoles de l’association Autisme 49 participent à l’ouverture de la maison sur l’extérieur et contribuent à cette dynamique de partage et d’entraide.

http://www.autisme-49.fr

Connectez-vous pour voter
277

4. Lien social, place des habitants et des aidants

ANGERS

  • Stade du projet : de l'idée
  • Public : Personnes handicapées
  • Localisation : zone urbaine

Origines et histoire du projet

Il n’y a pas de structure adaptée actuellement pour les adultes avec TSA, uniquement le logement chez leurs parents vieillissants ou les hôpitaux psychiatriques (EPSM) avec camisole chimique.

J’ai accompagné mon fils lors des sorties jeunes adultes d’Autisme 49 dans des lieux où il n’irait jamais seul : piscines, médiathèques, concerts, musées ou cinéma. Tous les jeunes de ce groupe sont autonomes pour les actes essentiels de la vie quotidienne. Pour la plupart d’entre eux, quelques conseils pour rappeler les règles de vie en société suffisent. Avec les autres parents présents, nous observons lors de ces sorties qu’ils ont énormément de compétences, ils participent avec joie à la vie du groupe et aux activités proposées. Mon fils a souri avec les autres… comme lorsqu’il était enfant.

Problématique

Les jeunes autistes n’osent pas sortir seuls du fait des difficultés pour entamer et tenir une conversation, ils sont anxieux et ont des phobies parfois. Ils sont naïfs, font confiance facilement et peuvent être parfois vulnérables.
Ils ont besoin à la fois de solitude pour calmer leurs angoisses et besoin d’être stimulés, entourés, ils ont aussi parfois des soins.

Le présent projet va leur permettre de s’épanouir en sécurité et être accompagné avec bienveillance au quotidien. Une équipe pluridisciplinaire (éducateur(trice)-coordonnateur(trice), gouvernant(e)*, infirmier(e)s à domicile et aide-soignant(e), surveillant(e) de nuit..) est présente, bienveillante. Elle proposera des temps communs pour créer une dynamique collective et pour leur permettre une ouverture sur l’extérieur (rencontre avec le voisinage et commerçants de proximité, participation à la vie de quartier), pour favoriser ainsi leur épanouissement et développer leur autonomie.

*ou maître(sse) de maison

Solutions proposées

J’ai rêvé d’un habitat où les résidents participent à la vie du lieu, ils coopèrent, s’entraident, les plus compétents aident les plus timides pour renforcer leur confiance en eux.
Un lieu commun cuisine ouverte, salle à manger, salon pour créer une dynamique collective : les résidents sont tous invités à préparer le repas avec le-la gouvernant(e) et manger ensuite ce qu’ils ont préparé (s’ils souhaitent), ils sont sollicités pour participer à des jeux de société ou soirées karaoké, film, DVD ou documentaire,… (mise en place d’un tableau pour que chacun note ses suggestions d’activités)

Chaque résident peut vouloir rester seul, il a son propre appartement avec kitchenette, pièce à vivre et salle de douche. Cocon rassurant et lieu nécessaire pour se détendre au calme ou pour se défouler (musique, jeux…) et recevoir sa famille.
Un patio ou jardin clos avec des carrés potagers, des fleurs, pour jardiner ensemble, et des jeux extérieurs et une aire de repos.
Un GEM (Groupe d’Entraide Mutuelle) Autisme propose des activités à l’extérieur de la maison.

Les petits plus du projet

Les jeunes vont progresser et gagner en autonomie, ils seront sollicités à chaque fois que les professionnels interviennent (préparation des repas, décorations de saison ou à l’occasion d’anniversaire, ménage et rangement des parties communes, jardinage et récolte…). Leur participation n’est pas obligatoire mais basée sur le volontariat et les compétences de chacun seront ainsi développées.

Les personnes avec TSA sont spontanées, naïves et peuvent être vulnérables. La sécurité est assurée au sein de la structure, notamment avec la présence de professionnels 24h/24, la fermeture par digicode et un surveillant de nuit.
Ces jeunes vont trouver une solution adaptée et ainsi libérer les places qu’ils occupent en hôpital psychiatrique.

Galerie Photos

Connectez-vous pour voter

Pas encore inscrit ? Créér un compte.