#LACHPA les oiseaux rieurs

Partager :

Connectez-vous pour voter

Pas encore inscrit ? Créér un compte.

Un habitat sur un modèle très familial dans son fonctionnement et sa conception, avec une vingtaine d’habitants pour favoriser les projets internes et les échanges. Un café associatif en son cœur participera à la dynamique des habitants et du territoire.

https://www.facebook.com/lafamiliaAube3/

Connectez-vous pour voter
502

4. Lien social, place des habitants et des aidants

proche Troyes

  • Stade du projet : idée déjà mûrie par les expériences en habitat partagé
  • Public : Personnes âgées
    Personnes handicapées
    Personnes malades

  • Localisation : zone rurale

Origines et histoire du projet

15 années de vie professionnelle dans l’accompagnement de publics fragiles (personnes handicapées, migrants, personnes en difficultés sociales, seniors) et 4 années dans l’accompagnement de créateurs d’entreprise dans l’ESS, m’ont donné le gout pour la mise en œuvre de projets humains retrouvant du sens.

Il y a 5 ans, j’ai surmonté diverses difficultés pour monter un habitat partagé de 10 actifs (isolés sur la région, en rupture familiale, ou encore en problématique de santé), une expérience exceptionnelle et riche.

Aujourd’hui, avec ma sœur Cathy nous souhaitons nous inscrire dans un projet plus intergénérationnel, adapté à l’accueil de différentes génération. Nous aimerions y accueillir nos parents (Alzheimer, bipolarité, problème de mobilité) dont nous nous occupons déjà.

Problématique

Nous rencontrons trop de personnes face à ces situations dans notre quotidien :

  • Isolement social suivi de tristesse, ennui, sentiment d’être délaissé, déprime. Perte d’envie, dynamisme, appétit.
  • Moral : Sentiment de ne plus avoir d’utilité sociale. Aussi, avec des grands-parents qui ne maîtrisent pas les nouvelles technologies, un fossé s’est creusé entre les générations car on ne transmet plus les compétences aux petits enfants.
  • Perte d’autonomie du quotidien (démarches administratives, manque de connaissances sur les aides dont ils peuvent bénéficier, sentiment d’infantilisation lorsque les enfants prennent le relais). Les tâches ménagères aussi deviennent trop contraignantes.
  • Baisse des revenus : on ne peut plus financer l’entretien d’une grande maison, les loisirs, les vacances.
  • Sentiment d’insécurité : voisinage pas toujours connus ou disponible, famille proche éloignée, angoisse d’un avenir orienté vers la maison de retraite dont les médias véhiculent souvent des cas de maltraitance. Vulnérabilité face aux pratiques commerciales.

Solutions proposées

Notre projet idéal est celui qui pourra redonner de la joie de vivre aux personnes à travers un lieu de vie accueillant et familial.

Lorsque celui-ci est bien coordonné avec un cadre clair et défini au départ, les relations sont saines et les difficultés se résolvent à travers le collectif et les règles établies. C’est pourquoi notre projet idéal est celui qui se construirait en collaboration étroite avec des professionnels et experts de l’habitat collectif car nous sommes conscient que l’ambition du projet est importante. Pourtant, la taille du projet nous parait essentielle d’après notre expérience de l’habitat partagé, en effet, un groupe plus nombreux permet davantage de résoudre les problématiques intrinsèques au collectif et aux divisions possibles.

Les appartements individuels offrent l’intimité souhaitée, l’espace collectif lui, des apports humains et pratiques. Un accompagnement de personnes compétentes en matière d’habitat partagé serait un gage de succès, car nous souhaitons faire la promotion de ce type d’habitat que trop peu de personnes connaissent encore.

Un logement « famille-tourisme » car il est essentiel d’avoir un espace chaleureux pour maintenir ses liens et  inviter sa famille, ses petits-enfants et ses amis. Cet hébergement aurait aussi vocation à recevoir toutes personnes souhaitant tester ce mode de vie ou créer un habitat partagé.

Les petits plus du projet

Il s’agit d’un habitat partagé accessible à la fois aux propriétaires et aux locataires pour éviter les exclusions selon les moyens et favoriser la mixité sociale.

De plus, la dimension intergénérationnelle permettrait d’accueillir quelques actifs pour éviter de se sentir en vase clos « seniors ».

Une ouverture sur l’extérieur au moyen d’un café associatif est prévue, avec un programme d’ animations que chacun pourrait proposer (jeux, débat, couture) et des intervenants (associations, professionnels).

Des missions personnalisées selon la motivation et les compétences de chacun pour développer le sentiment d’utilité et la valorisation de soi, autogestion du lieu.
Il s’agit d »un modèle d’habitat humanisé avec jardin, potager et animaux pour se sentir comme à la MAISON ! Une création de poste de coordination de l’habitat et du café associatif est également prévue.

Galerie Photos

Connectez-vous pour voter

Pas encore inscrit ? Créér un compte.