#LACHPA la coloc des billes de clown

Partager :

Une coloc accompagnée de trois filles qui veulent vivre avec des semblables et des différents. Un lieu de partage de rencontres et de création autour de la fragilité joyeuse. Un « communauté » bienveillante permettant l’épanouissement.

https://fr-fr.facebook.com/ensembledifferents/

4. Lien social, place des habitants et des aidants

Forcalquier

  • Stade du projet : du développement (actions déjà menées, partenariats en cours...)
  • Public : Personnes handicapées
  • Localisation : zone rurale

Origines et histoire du projet

Après 5 ans en institution, la décision a été prise de permettre à Lucile de prendre sa place dans son village, son école, accompagnée de ses parents et par des professionnels à domicile. 11 ans après Lucile a d’autres besoins : vivre chez elle avec des semblables, et ses parents ne sont plus en capacités de poursuivre leur accompagnement.

Il y a quatre ans elle a rencontré Estelle, une amitié profonde est née et le rêve d’être chez soi ensemble.

Estelle a un parcours similaire de retour à domicile après plusieurs années en institution.
Elles ont le désir d’apporter au monde leurs singularités, de montrer que la fragilité peut devenir une richesse à partager.

Nous, les parents, avons décidé de mettre notre énergie à la création d’un lieu permettant à nos filles de vivre dans le monde.

Problématique

Les 3 colocataires peuvent vite se retrouver isolées et sans espaces de rencontres sociales, leurs handicaps demandent du temps pour la rencontre. Elles ont besoin d’une communauté d’appartenance, d’amis bienveillants et ouverts.

Le projet s’articule en 3 pôles :

  • Leur maison serait leur cocon constitué de chambres capables d’être des espaces de vie, une grande pièce commune permettant à tous d’évoluer (un accompagnant par personne quasiment en permanence).
  • En proximité trois logements pour des familles ou personnes désireuses d’être voisins de ces trois « coloc » pour vivre ensemble sur des moments choisis et développer des liens durables et authentiques.
  • Un gite à la fois lieu de répit et d’accueil temporaire pour des personnes avec handicap, mais aussi lieu ressource pour apprendre de la différence, partage d’ateliers, pour faire ensemble et accueillir des résidences d’artistes.

En proximité se trouve un habitat partagé rassemblant 12 familles, fondé sur des valeurs de partage, d’ouverture à la différence et de co-dépendance. Un lieu écologique et coopératif formant une communauté élargie nourrissant leur besoin d’appartenance, de sécurité et d’apprentissages de l’altérité.

Solutions proposées

Il ressemblerait à un habitat participatif pour réinventer des formes de solidarités palliatif à la fragilisation du lien social. Redonner du sens à l’approche collective avec comme pierre angulaire la « biodiversité humaine ».

Prendre en compte dès le départ du projet les équilibres naturels locaux et globaux par un travail spécifique sur la qualité du bâtit, l’emprise au sol,…

L’habitat est un lieu idéal pour le réinvestissement de l’action citoyenne. L’habitat est par essence le lieu de l’intimité de chacun, le cocon fondateur de la vie individuelle et familiale, mais à partir de lui peut se développer le réseau des solidarités de proximité, des pratiques quotidiennes. Un des axes majeurs de cet habitat groupé est la participation active des « 3 coloc » dès la conception jusqu’à la réalisation du projet.

Le statut de logement social et la qualité des constructions en matériaux écologiques et à haute performance énergétique, optimisera les revenus des personnes dépendantes des minimas sociaux. La foncière Chenelet s’engage à nos côtés pour réaliser la construction en logements sociaux.

Les petits plus du projet

Les locataires sont régulièrement consultées sur leurs choix et leurs envies pour réajuster la bonne marche de la coloc, participent aux réunions d’équipe et sont facilitées dans leur communication. L’organisation utilise les techniques de l’intelligence collective en mettant au centre le devenir de chaque colocataire

Les principes de l’accompagnement :

  • Vision globale (holistique, systémique) de la personne humaine et de son devenir
  • Qualité du soin, qualité de la relation humaine
  • La plus large autonomie pour les habitantes (expression de leurs choix, éducation thérapeutique, mobilisation du réseau social de proximité)

Les résidences d’artistes permettront l’émergence de projets collectifs, la reconnaissance de l’identité artistique revendiquée par Lucile et Estelle.

Galerie Photos